Avisurface ou altisurface ?

Les deux, Mon Adjudant, puisque le terme plus ancien d' avisurface est toujours utilisé par la DGAC (service des immatriculations des aéronefs civils - voir document joint - ). Peu d'avions peuvent se targuer d'être basés sur avisurface; on en trouve plus facilement sur altiport. Les Suisses appellent çà une place d'atterrissage en montagne ou Gebirgslandeplatz : http://www.bazl.admin.ch/themen/infrastruktur/01569/01570/index.html

 

Pour sa part, l'auteur de cet article d'information générale appelle simplement çà une piste d'atterrissage en montagne (c'est au moins compréhensible par tout le monde !). C'est d'ailleurs ce qu'il a demandé à la Commune de Valloire d'afficher sur le panneau indicateur proche, en bordure de la route 902, lorsqu'il a été consulté à ce sujet en tant que Président de l'aéro-club, il y a quelques années.

L'altisurface de Valloire/Bonnenuit n'étant pas un aérodrôme au sens technico-juridique du terme, elle n'est pas dotée d'un indicateur type ICAO à quatres lettres du genre "LFVA", mais de ce que les Américains appellent un LID (Location Identifier), en l'occurence LF7332 .  

 

Attention :

le seul document officiel , à l'exception de tout autre, listant les altisurfaces françaises en donnant leurs caractéristiques est l'AIP FRANCE section AD 1.8 «Répertoire des altisurfaces et altiports», et plus précisément AD 1.8-16 en ce qui concerne Valloire/Bonnenuit : https://www.sia.aviation-civile.gouv.fr/aip/enligne/PDF_AIPparSSection/AIP%20FRANCE/AD/1/1313_AD-1.8.pdf

 

À l'expérience, ces fiches «altisurfaces» du Service de l'Information Aéronautique (SIA) s'avèrent être les plus précises de tout ce que l'on peut trouver ici et là sur le marché ; ainsi à Valloire la longueur donnée diffère de seulement 10 mètres de la valeur mesurée au décamètre (280m) et la pente diffère de seulement 0,5% de la valeur relevée au clinomètre Silva™ (8,5%)...